Résidences d’implantation

Parce que la démarche de la compagnie s’appuie sur une dimension humaine, la transmission est un outil de rencontre mais elle permet aussi de réaliser des échanges qui enrichissent la création elle-même.
Ainsi les résidences au temps long favorisent la création de Kmk.

Fresnes – 6Mettre

À partir de 2019, KMK initie un travail d’implantation à Fresnes, mais aussi à l’échelle de son agglomération : l’EPT Grand-Orly Seine Bièvre. À Fresnes se situent notre bureau et un travail de proximité, pour faire là où nous sommes, avec des partenariats locaux et une action au long cours.
Nous intégrons notamment la co-direction artistique de 6Mettre, Pôle de création dédié aux arts vivants.
Outre des rencontres progressives avec les entités de la ville, notamment avec la Grange Dîmière et d’autres services municipaux, l’exploration de ce nouveau paysage est menée en lien avec un échange franco-québécois de recherche-action construit avec le Théâtre des Petites Lanternes à Sherbrooke. La découverte de la ville se fera par l’outil des promenades cartographiées Ailleurs à…., associé aux pratiques de marche propres au TPL et notamment en lien avec les résurgences de la Bièvre.

Au sein de l’Établissement Public Territorial qui rassemble vingt et une autres communes, nous retrouvons des lieux qui ont marqué l’histoire de la compagnie, des enjeux qui nous animent fortement et des structures complices avec lesquelles développer des actions transversales. À l’échelle de l’agglomération, c’est le rapport à l’eau dans la ville qui portera nos prochaines actions : Grand-Orly Seine Bièvre, comme son nom l’indique est encadré par le fleuve et un cours d’eau en voie de découvrement.

Cette nouvelle histoire est en cours d’écriture, restez-en informé en vous abonnant à notre lettre de nouvelles !

Nangis – Bienvenue chez nous

AILLEURS À NANGIS a abouti à la création d’une Collection de douze promenades. Amenant à porter un autre regard sur la ville, elle est aujourd’hui à la disposition des habitants et des visiteurs.
Parallèlement, les interventions artistiques régulières des KMK dans Nangis ont contribué à « emmener le quotidien ailleurs ». KMK a également réalisé un film image par image qui fait le lien entre différents quartiers de Nangis.

Retour sur le projet AILLEURS À NANGIS en trois temps :

1. Première étape : se laisser traverser :
Un premier temps de travail a réuni sept « artistes-promeneurs » de différentes disciplines. Ils ont arpenté la ville pendant plusieurs jours selon un protocole précis.
Rapidement, certains lieux ou bâtiments sont ressortis de manière récurrente, et par leur potentiel évocateur, ont commencé à faire germer des envies d’interventions, de transformation.

2. Deuxième étape : habiter
Nous avons très vite constaté que les lieux qui s’imposaient à nous étaient, soit des lieux délaissés, soit des lieux en marge de la ville. Comme si ces espaces « en creux » étaient finalement les plus propices à aiguiser l’imaginaire, à nous emmener « ailleurs ». Dans cette deuxième étape, nous avons cherché comment transformer la perception de ces lieux. Nous en avons occupé physiquement certains par des installations visuelles et sonores ou des performances.
Ce fut à la fois une étape de création in situ et une irruption poétique dans le quotidien.

3.Troisième étape : la trace
L’idée était intégrée au projet dès le début de laisser une trace après notre départ. Nous avons finalement abouti à une Collection de « Cartes sensibles »,des accompagnements sonores et visuels, et le DVD du film AILLEURS À NANGIS qui ont été laissées à la ville après notre départ.

Ivry – La Blanchisserie

Quatorze années de résidence dans l’ancienne blanchisserie de l’hôpital Charles Foix, à Ivry-sur-Seine au sein du collectif Les Mêmes.

Ayant été invités à faire revivre ce lieu dans le cadre du programme d’établissement : « Charles Foix, Hôpital dans la Cité » qui avait pour ambition d’ouvrir l’hôpital sur la ville, les locaux nous étaient mis à disposition en échange d’interventions artistiques dans l’hôpital.
Avec Les Mêmes nous avons construit un lieu de création partagé, élaboré plusieurs dizaines d’événements, spectacles et expositions dans les jardins de l’hôpital, et imaginé des interventions particulières au chevet de patient d’un âge avancé. Charles Foix, appelé autrefois « hospice des incurables » est en effet un des plus grands centres gériatrique d’Europe.
C’est certainement cette relation qu’il a fallut inventer avec ce public pas comme les autres, ce rapport particulier au temps et au lieu, qui ont influencé la manière dont nous aimons créer.

Nous construisons nos spectacles et nos installations en relation étroite avec le lieu et le contexte de leur programmation, ce qui nécessite un temps de travail in situ de quelques jours à plusieurs semaines.
Ce temps permet une rencontre et une relation privilégiée avec la population, que nous cherchons à surprendre dans son quotidien et que nous mettons parfois à contribution (collectes d’objets, de paroles…). Il permet aussi la mise en place de projets d’actions culturelles.
KMK a participé à cette aventure unique, que fût « la Blanchisserie Les Mêmes », en faisant vivre jour après jour l’Art et la Culture à l’hôpital.