XMasquer le texte

Septième cadre

VII – Ciel en sous-sol

Un filet de voix… Très sensuelle…
—  Is je suis Ici d’Is je viens… me hisse jusqu’à vous… Je suis Is…
- Une voiture passe… On entend un cri des bruits de freins… Un cri… Un tonnerre de pollution… Plus rien d’autre : Que ça : Le bruit des voitures… Très violent… Des pleurs aussi… Des pas des pas des pas qui marchent… Des milliers de pas multipliés par des millions d’exemplaires de cadences et bruits de talons claqués au sol par ces milliers d’êtres ainsi vivants, grouillants au centre de la ville… Au ventre du monstre ville…
—  On entend un pleur…
Mais quelle horreur ! ! !
—  Il y en a peut-être qui pleurent comme celle-là… La Dahut, la chaude, la douce, la princesse, la saloppe, la belle, la tranquille, la simple, la petite, pute enfouie au fond de l’eau : le ciel du souterrain… Noble cœur perdu dans la raison des hommes. À réveiller d’urgence….

© Bagheera Poulin

TAfficher le texte