Accueil > Points de Fuite > Vieux Condé > Sixième cadre
XMasquer le texte

Sixième cadre

Qu’il est grand ce petit !
Tu comprendras plus tard
Range ta chambre
Mets ton pull, ta mère a froid
A ton âge tout m’intéressait
Tu auras un vélo quand tu sauras en faire
Mange en fermant la bouche
Si tu pleures, tu pisseras moins
Enfant, il n’a pas arrêté d’entendre ces choses-là.
 
C’était mieux avant
Y’a pas d’avenir
On ne peut pas tout avoir
C’est toujours ça de pris
Fallait pas commencer, là on aurait fini
Je dis ça, je dis rien
Tant qu’on a la santé
On ne choisit pas sa vie
Adulte, il a entendu ces phrases-là des centaines de fois
 
Le plus étonnant c’est qu’à ses propres enfants il se surprend lui-même à répéter :
Range tes affaires
Y’a pas de hasard
Et ta tête, tu l’oublies ?
On est tous de passage
Je t’expliquerai plus tard
Ne parle pas pour rien dire
Quand j’étais jeune
Et cetera et cetera
 
Ce qu’on s’est juré qu’on ne ferait jamais, il arrive que des fois on le fasse quand même, constate-t-il en hochant la tête

texte © Bruno Allain
son © Simon Paris

TAfficher le texte