Accueil > Points de Fuite > Vieux Condé > Quatrième cadre
XMasquer le texte

Quatrième cadre

Moi toute seule
Pied du mur
Devenue qu’une enveloppe
Qu’un papier de bonbon
Brillant
Avec rien dedans
Du vent
Rien seule
Toute seule face au monstre
Chacun son monstre
Tu sais, chacun avec le moi monstrueux qu’on essaie d’oublier
D’effacer
Et plus on essaie plus il devient présent
Envahissant
Le monstre plein écran
Gueulant
Toujours je donne le change
Le matin
Au bureau
A l’église
Au supermarché
Sur le quai de la gare
Pourtant solitude
Le monstre me mange
Et qu’est-ce qui se passe quand tu te manges toi-même ? elle demande.
 
Nous ensemble, il répond.

texte © Bruno Allain
son © Simon Paris

TAfficher le texte