Accueil > Points de Fuite > Vieux Condé > Premier cadre
XMasquer le texte

Premier cadre


Il se déshabille
Le voilà nu comme un tuyau qui fuit
Ça l’aide à réfléchir.
Il boit
Il boit
Il boit
Il boit
Dans ses rêves, toujours il boit
Quand ils boivent ainsi, certains zigzaguent tout droit
Certains soutiennent des murs qui tombent
Certains se sentent vides, encore plus vides que d’habitude
D’autres se jettent par la fenêtre là justement où il n’y a pas de fenêtre
Tous font le grand écart : un pied au ciel, une tête en enfer
Pour d’autres encore, c’est la brume en plein soleil
Une brume au couteau
Grise
Qui absorbe le silence
Même sa propre main on ne la voit pas
D’autres enfin s’écroulent d’un coup dans la sciure
Plusieurs fois des fois
Plusieurs fois de suite
Ça dure à peine une seconde
Pour eux, c’est toute une vie
Mais lui, non
Lui, rien de tout ça
Lui, il tient
Il ne sait pas où il habite mais il tient
Il est au bistrot
C’est son salon, sa salle à manger, sa salle de bain
- La cuisine, il n’y va jamais -
Ses toilettes, sa cave, son garage
Sa chambre, ça, le patron ne veut pas
Sur son front est écrit « je paye » au feutre noir
Il en est fier
« À demain » lui dit la porte du bistrot le soir quand il s’en va.

texte © Bruno Allain
son © Simon Paris

TAfficher le texte