Accueil > Points de Fuite > Barbazan > Septième cadre
XMasquer le texte

Septième cadre

La soirée avait tenu ses promesses. La foule était venue nombreuse. Nölde et Lina étaient apparues vêtues, l’une d’une robe de mariée blanche et d’une perruque bleu fluo et l’autre dans une robe noire avec une perruque rouge vif. Elles entrèrent chacune dans une cage et furent hissées au-dessus de la foule. Elles commencèrent à danser et se dévêtirent progressivement pour finir entièrement nues, leurs corps scintillants d’étoiles collées sur la peau. Toutes les heures les cages étaient descendues pour que les filles aillent se reposer puis elles recommençaient leur prestation. Vers quatre heures, elles quitèrent définitivement leurs cages. Pablo espérait qu’elles reviendraient à ses côtés mais n’eurent certainement plus d’autre envie que de rentrer chez elles. Nölde logeait dans un hotel et Lina avait une chambre en face du parc. Dans la salle des substances circulèrent toute la nuit et avant l’aube, une bagarre éclata. Pablo changea de registre et réussit à ramener le calme. Mais des règlements de compte eurent lieu au dehors. On entendit des cris, un coup de feu éclata puis des voitures démarrèrent en trombe.

Il y avait eu un peu de violence et finalement plus de peur que de mal. Au fond de lui, Pablo n’était pas mécontent d’avoir mis le feu à la soirée, cela faisait partie du jeu et contribuait à sa réputation...

© Raymond Blard

TAfficher le texte