Accueil > KMK > L’équipe
XMasquer le texte

L’équipe

ARTISTES DU COLLECTIF KMK

Véronique Pény (architecte DESA, plasticienne-scénographe)/ directrice artistique du collectif

Elle met sa formation d’architecte au service d’installations plastiques, spectacles et performances dans l’espace public. Elle est la directrice artistique du collectif KMK depuis 2009, après en avoir été co-directrice avec Anne Vergneault de 1995 à 2009.
De 2006 à 2012, Véronique a été artiste associée aux Pronomade(s) en Haute-Garonne. Elle a imaginé avec l’équipe le projet « Paysage ».

Abigaël Lordon (plasticienne, scénographe)

Voyageuse de formation, elle oscille entre les arts appliqués et les arts du spectacle. Ancienne apprentie de la troisième promotion de la FAI AR (Formation Avancée Itinérante des Arts de la Rue), elle explore également la dimension paysagère de la création en espace public avec la Folie Kilomètre, collectif basé à Marseille. Elle réalise notamment le graphisme des cartes d’Ailleurs à Nangis, Gourdan-Polignan et Paris-Le Kremlin-Bicêtre.

Armelle Devigon (chorégraphe)

Elle découvre les arts vivants à travers l’apprentissage des Arts du Cirque. Sa démarche vise à ouvrir un regard, une perception du végétal et de l’espace naturel à la mesure du corps. En 2010 pour le Festival de l’OH !, elle co-écrit Eau-de-là avec Véronique Pény et le compositeur sonore Nicolas Losson. Elle rejoint ensuite KMK et participe à la création des Collections de promenades et de Qu’est-ce qu’il y a juste après ?. La performance des Têtes enterrées à Nangis est tirée de l’un de ses spectacles.

Arno Rincy (constructeur)

Menuisier agenceur de formation, il commence son parcours dans le secteur de la santé au sein de l’hôpital Charles Foix d’Ivry-sur-seine.
Il y rencontre les compagnies du collectif artistique « La Blanchisserie » et rejoint les compagnies Ens’batucada en tant que musicien et KMK en tant comme constructeur / régisseur. Il collabore depuis à toutes nos créations, de la résidence Jardins Migrants en 2008 jusqu’à aujourd’hui avec la création Qu’est-ce qu’il y a juste après ?.

Christophe Modica (faiseur de sons, faiseur d’images)

Dans son travail, il porte un regard sur l’intime. Ses travaux, tentent de rendre compte des équilibres précaires et des frontières poreuses entre les genres et les arts. Il travaille avec des individus, des récits de vie et ses recherches sont toujours ancrées dans le réel, avant de s’en distancier. De la création radiophonique à la forme jouée en public, du bruit à la musique, il fabrique des sons et des images sans se préoccuper des frontières de genres et de formes. Il n’y a pas de son sans écoute. Fin 2014, il rejoint KMK comme reporter sonore pour la création Ailleurs à Monplaisir.

Cybèle Calvat (Comédienne, Voix)

Comédienne pour le cinéma et le spectacle vivant depuis 2000, elle découvre l’univers de la cérémonie du thé à Hokkaïdo et développe aujourd’hui cet « esprit de thé » dans sa pratique artistique. Elle devient artiste-associée au collectif en 2010, lors de la résidence à Nangis. Elle prête sa voix à KMK pour différentes créations sonores de la compagnie. Elle est aussi une des interprètes de Qu’est-ce qu’il y a juste après ?. Sa sensibilité pour la littérature la conduit notamment à développer le lien avec la littérature au sein de la compagnie.

Florence Deretz (danseuse)

De formation classique et contemporaine (conservatoire de Paris), elle travaille d’abord au Jeune ballet de France, puis en Allemagne. Initiée à la comédie au Studio Pygmalion, elle fait notamment du théâtre musical avec la compagnie Oh !Oui et développe son goût pour les performances proche du public. Avec la compagnie KMK, elle participe à de nombreux projets « hors les murs », la résidence verte Jardins Migrants, Ile des Hertz, A Contre- Courant, Jardin Contigu avant de rejoindre l’équipe des promeneurs en 2010.

François Serveau (photographe)

Il réalise des illustrations photographiques essentiellement dans le domaine du spectacle vivant. Ses photographies sont toujours le fruit d’une coopération avec l’artiste, la compagnie, le graphiste ou la structure. Il a notamment travaillé pour la Comédie - CDN de Reims, Le Merlan - scène nationale de Marseille, la Scène nationale de Saint Quentin en Yvelines et devient artiste associé à Pronomade(s) en Haute-Garonne en 2000. Il rejoint KMK en 2013 et participe depuis à la création Ailleurs à...

Frédéric Etcheverry (danseur)

Frédéric Etcheverry, autodidacte, est victime d’un accident du travail en 1985 dont il sortira invalide. Il entame alors une longue reconstruction qui l’amènera à développer un travail artistique autour du corps et de l’objet et à fonder le groupe PESCE CRUDO en 1990. En 1993 Gloria ARAS le rejoint et en 2003 ils amorcent ensemble un travail consacré à la Danse-Théâtre-Interactive en salle et dans l’espace public sous le nom « duo ETXEA ». En 2015, Frédéric rejoint KMK sur la création Qu’est-ce qu’il y a juste après ?

Gloria Aras (danseuse)

Espagnole, elle étudie dès l’enfance la musique et la danse (classique, contemporaine, modern jazz et espagnole). A 22 ans elle décide de quitter l’Espagne pour étudier la danse à Paris, où elle vit depuis 1989.
À partir de 1990, elle travaille avec Fred Etcheverry avec qui elle codirige le Groupe PESCE CRUDO. En 2003 ils forment le duo ETXEA et travaillent autour d’une Danse-Théâtre-Interactive en salle et dans l’espace public. C’est en 2015, qu’elle rejoint KMK sur la création Qu’est-ce qu’il y a juste après ?

Gerry Quevreux (danseur)

Sa pratique dansée est nourrie par le contact-improvisation et le butoh puis il bascule professionnellement vers la scène. Il collabore sur des créations en danse, projets de territoire et pièces de théâtre avec les compagnies Tangible, Retour d’Ulysse et Nadine Beaulieu. Il développe un travail plus personnel en créant la Cie Droit du Sol en 2015. Il rejoint KMK sur la création Qu’est-ce qu’il y a juste après ? en 2016.

Gwenael Mulsant (images - montage vidéo)

En parallèle de ses études de cinéma à l’université de Paris 8, il commence à réaliser des courts- métrages. De 2000 à 2005, il co-organise avec Antoine Sahler « La Patate Chôde », cadavre exquis entre la musique et le cinéma. Son activité l’amène à collaborer avec différentes compagnie de spectacle vivant comme Trace(s) en poudre, Les hommes penchés, Escale.
Depuis 2012, il participe en tant que vidéaste aux créations de KMK. Il y fait notamment bouger Le banc image par image dans le film Ailleurs à Nangis.

Julien Rodriguez (artiste - paysagiste)

Poussé par le désir de décloisonner sa discipline de formation - le paysagisme - Julien Rodriguez s’intéresse de près aux évolutions récentes des arts de la rue et de leur rapport ténu avec le paysage, le territoire et ses habitants. Il mène une réflexion autour de la marche et de la cartographie sensible, comme outil de connaissance mais aussi comme vecteur d’imaginaires et d’histoires collectives. Il réalise notamment le graphisme des cartes d’Ailleurs à Couëron et Ailleurs à Monplaisir.

Joao Fernando Cabral (danseur-chorégraphe)

Après avoir reçu le prix “Açorianos de Meilleur Danseur“ à Porto Alegre où il étudie les Lettres et le Journalisme, il part en Allemagne à la Folkwang Hochschule (école liée à la Wuppertal Tanztheater de Pina Bausch) et suit la formation Essai au CNDC d’Angers. Depuis 2007, il collabore avec de nombreux chorégraphes à Paris. En 2008, il co-fonde l’Association Bagacera et collabore avec Julie Laporte. Il rejoint KMK en 2016 sur la création Qu’est-ce qu’il y a juste après ?

Raymond Blard (écrivain, plasticien)

Il travaille comme comédien et auteur dans le théâtre de rue depuis 1990. Il écrit des spectacles, des nouvelles ainsi que des textes notamment pour les compagnies Ilôtopie, KMK, Amalgamix, Orphéon. De 1982 à 1990, il co-fonde et co-dirige un des premiers lieux d’art contemporain en France, l’APAC, à Nevers. De 1990 à 2003, il travaille au sein de la compagnie Ilôtopie. Sa collaboration avec la compagnie KMK commence avec le projet Roman Fleuve, continue avec la création Eau-de-là et se poursuit à Nangis et ailleurs avec la création Ailleurs à..., notamment.

Simon Paris (créateur sonore)

De formation plus picturale que musicale, Simon Paris transpose ses méthodes de travail plastique et les applique à la création musicale. Il élabore un processus de récupération, découpages, transformation et collages de sons pour composer une musique texturée et contextualisée. Il participe à de nombreux projets artistiques et intègre KMK dès les premiers épisodes de Roman fleuve, puis collabore à Points de fuite. Actuellement il continue à créer des ambiances sonores pour les films, promenades et créations de la compagnie.

Yves Mwamba (danseur-chorégraphe)

Après avoir monté le groupe local les Keep Quiet à 13 ans au congo, il se forme en 2008 à la danse contemporaine avec le chorégraphe Faustin Linyekula (studios Kabako) avec qui il tourne aujourd’hui en Europe. Il part ensuite à Dakar en 2011 pour le projet Aex-Corps d’Andréya Ouamba et Keith Hennessy. Il crée ensuite son premier solo et travaille avec Djino Alolo et Christina Towle. Il rejoint KMK sur la création Qu’est-ce qu’il y a juste après ? en 2016.

TECHNIQUE

Guillaume Patissier (sonorisateur

Marie Maguet (Direction technique

ADMINISTRATION

Isabelle Rabache (administratrice)

Après des études en école supérieure de commerce, elle travaille treize ans dans le secteur privé. Puis sa relation au spectacle vivant l’amène début 2007 à suivre une formation à l’administration des entreprises artistiques à l’Agecif. Elle occupe depuis la fonction d’administratrice de compagnies. Lors d’une mission de six mois, elle coordonne pour le SAN de Sénart l’organisation administrative et logistique de la Fête du Carré en juillet 2013. Quinze spectacles de rue y étaient programmés. A l’issue de cet événement, elle rejoint KMK.

Photographie © françoiServeau

TAfficher le texte