XMasquer le texte

Dimanche 8 juillet 2007

Jour 16

Le sac (16)

L’histoire d’Hélène ne me quitta pas pendant plusieurs jours. Je me moquai de savoir si elle était ou non la femme qui avait jeté son sac dans le fleuve. Ne pas avoir de preuve à propos de la mort de son frère me paraissait autrement plus terrible.

Une semaine passa sans que le sac ne se manifeste. Un soir de tempête et de froid, il surgit à nouveau. Tandis que je traversai le Pont de Fil contre le vent, je vis un homme jeter le fameux sac à lignes bleues et rose au dessus de la barrière qui empêchait maintenant l’accès à l’île Aucard en dehors des horaires autorisés.

L’homme retrouva le sac après avoir franchi lui-même la barrière.
Son corps manquait d’agilité. Il paraissait usé. Il portait un manteau et un chapeau couleur sable. Je le vis marcher à grand pas vers les peupliers qui s’agitaient en amont. Ses pieds semblaient glisser sur le sol. Son sac marquait la cadence.

Je pensais tout de suite au Pascal de Suzanna. Nous étions en bordure du lieu même de leur rencontre. Nous étions à l’endroit même où il avait passé six mois avec son père quand il avait quatre ans. Je pensais également à William qui finalement ne serait pas mort et qui reviendrait sur les lieux de sa noyade. Ce pouvait être aussi l’arrière grand-père de Toni. Un revenant assurément.

Que faire ? Je décidai de l’affronter.

J’escaladai à mon tour la barrière, longeai les terrains de sport, dévalai un ravin. Mon cœur battait la chamade. Le bois des peupliers crissait avec le vent. Je m’attendais à le voir surgir à tout moment, d’un buisson ou d’un arbre. J’écartai les branches, inspectai la rive, le sable et le fleuve déchaîné, fis le tour de l’île plusieurs fois, l’homme de sable avait disparu sans laisser aucune trace.

© Olivier Charneux

TAfficher le texte