XMasquer le texte

Vendredi 19 septembre 2003

Vendredi, 19 septembre 2003

Je ne me suis même pas demandé comment je pouvais comprendre un cheval, c’était naturel. Maintenant que je m’en souviens je me dis que je devais avoir respiré trop d’air pur !
Peu importe, voilà ce qu’il m’a dit le grand cheval noir :
« Tu cherches la source de la Garonne ? Les gens te diront que c’est là-bas, en haut, au « trou du toro », mais ne les crois pas, ça c’est pour ceux qui ne voient qu’au bout de leur nez…

  • Mais alors, elle est où la vraie source ?
  • La vraie source des choses n’est jamais où l’on croit. Tiens, c’est comme toi, d’où est-ce que tu viens ?
  • Du ventre de ma mère !
  • Oui mais avant, avant ce ventre, d’où viens-tu ?
  •  ??
  • Tu sais que tu es comme les rivières, composé pour l’essentiel d’eau ?
  • Oui !
  • Alors d’où elle vient cette eau ? Tu vois, la Garonne et toi c’est la même question ! Je restais pantois. Déjà que j’entendais un cheval me parler et en plus il me disait que venais d’ailleurs, avant ma mère ! La suite allait être encore plus étonnante…

© Jean-Luc Letellier

TAfficher le texte