XMasquer le texte

Samedi 13 septembre 2003

Tiens ! Si tu veux vraiment le savoir ce qui la fâche la Garonne, commence par te taire. Mets-toi près de ses berges et écoute-la ! Pas comme l’adulte que tu es, qui est incapable de s’arrêter de penser, qui croit toujours qu’il y a quelque chose à comprendre, à savoir, à dire, à faire. Non ! A la manière des petits enfants quand ils regardent le feu de bois, et que leurs yeux sont comme des étoiles dans l’immensité, que toute leur petite âme est tendue vers les flammes et qu’ils laissent entrer en eux le mystère du monde. C’est comme ça que tu dois être. Si tu as du mal, prends deux grandes respirations, et lâche l’air tout doucement comme si, en sortant de toi, il emmenait tout ce que tu sais. Reste deux secondes avant d’inspirer de nouveau et dis-toi que ce qui rentre dans ton cœur c’est toute la vie de la rivière, que c’est elle qui vient couler dans tes veines. Si tu le fais, je te jure, tu vas commencer à ressentir ce qu’elle ressent et peut-être que tu vas comprendre. Mais pas avec ta pauvre tête de fada, avec tes tripes. Et la première chose que tu vas peut-être ressentir c’est ce que c’est vraiment qu’une rivière. Ce en quoi nous lui ressemblons et ce en quoi nous sommes pourtant si différents. Parce que des rivières, on devrait savoir ce que c’est, bon sang ! Il y en a dans notre corps des rivières, des milliers de rivières dans lequel coule notre sang.

© Jean-Luc Letellier

TAfficher le texte