XMasquer le texte

Lundi 15 septembre 2003

Lundi 15 septembre 2003

Eh ! Bien ! Malgré toute la vigueur du courant ils avaient fini, à force de tenacité, à grands coups d’obstination et même sous la pluie fine des moqueries, par installer leur piège à souvenir. Faut dire que c’est un peu comme si elle avait compris qu’ils ne lui voulaient pas du mal. Car depuis deux jours elle s’était un peu assagie. Oh ! C’était pas devenu un de ces fleuves des villes qui se contente de jouer les touristes en flanant de méandres en méandres, ça non ! Elle avait toujours sa vigueur de jeune femme, à la moindre parole blessante elle pouvait de remettre à rugir, mais elle acceptait qu’on lui installe sur le dos des chemins de rencontre. Qu’on s’approche d’elle, qu’on lui parle, pourvu qu’on l’écoute. Car elle en avait des choses à dire…
Tiens demande-lui de te parler de « la plage » ! Elle va pas t’en parler avec des mots mais avec les sons qu’elle a gardé dans sa mémoire. Des cris d’enfants heureux comme des poissons, qui sautent dans l’eau sous le soleil d’été. Les cris des mamans : « Pierrot ! Ne va pas si loin ! Rest’ avé ton frère ! » Des rires en cascades qui ricochaient sur elle, tellement qu’on les entendait encore bien après qu’elle ait passé le moulin. Du bonheur quoi !
Et aujourd’hui, qu’est-ce qui en reste de cette plage, à part ses souvenirs à elle ?

© Jean-Luc Letellier

TAfficher le texte