XMasquer le texte

Vendredi 16 mai 2003

Vendredi, 06h30.

J’ai bien dormi sur l’herbe douce. C’est la fraîcheur de la rosée qui me réveille. Un train de lettres passe sur le fleuve, à la manière d’un train de bois, comme on dit dans les pays où l’on transporte encore les troncs par flottage Il s’y trouve un homme noir, debout et ça fait un triangle avec sa grande gaffe posée sur l’épaule. Son image doublée dans l’eau fait comme une flèche. C’est par là.

15h00.

Deux hommes. De couleur noire. Ils sont habillés à l’européenne, chacun dans un costume sombre, porté élégamment. Ils entrent calmement dans l’eau, jusqu’à la ceinture. Ils se regardent un moment. Ils ont ensemble une grande inspiration, alors le plus âgé immerge le plus jeune en lui donnant le soutien de son bras. Puis ils ressortent de cette église liquide tout aussi calmement qu’ils y sont entrés.

Vendredi, suite, 17h00.

Alchimie, qu’est-ce que ça veut dire ? J’ai enfin trouvé un dictionnaire. Dans un des remous du fleuve, j’ai vu le mot se composer dans une chorégraphie à la fois délicate et franche. Des objets flottants, bouteilles, caisses, boîtes et sacs qui portaient chacun une lettre du mot se sont rapidement agencés selon l’orthographe convenue. Le mot a fait deux tours sur lui-même avant de s’échapper en désordre.

Celle qui ne parle pas a jeté son filet. Dix secondes à peine pour tout prendre et le « a » d’un « s. a. c. » en plus. Avec le « e » qu’elle tire d’une
« p. o. c. h. e. », elle a de quoi se faire un « c. h. â. l. e. » qu’elle montre à une « a. m. i. e. ». Lui reste un « i » qu’elle garde en main.

Vendredi, suite, 19h00.

Il y a un marchand de poèmes qui en fait des très bons. Il a sa baraque au début de la rue des .êtres. Ca alors, le « H » a disparu ! Ca doit être récent, parce que je n’avais pas encore remarqué. Bon, je lui en commande deux, un doux et un fort. Je vais me les manger tranquille au bord de l’eau. Je commence par le doux.

Première bouchée :

Dans la pierre fragile de vos mémoires
C’est une danse gravée
Qui vient

Hmmm… Qu’est-ce que c’est bon de manger quand on a faim. Deuxième bouchée :

Vous la suivez
Tranquille
Jusqu’au fond de l’eau

Aaa, oui…J’aime bien ce petit côté sucré-salé, c’est équilibré. Troisième bouchée :

Pour aller faire le tour du monde.

Ca sent la cannelle et le curcuma. Je me garde le fort pour tout-à-l’heure.

© Raymond Blard

TAfficher le texte