XMasquer le texte

Vendredi 14 septembre

14.09.2007

Une autre journée où je ne sais pas quoi penser. Le vent argumente avec
lui même, s’emportant parfois pour un rien. Les pieds dans l’eau, je cherche.
À manger d’abord, mais ensuite un éventuel trésor. J’éventre le fond de l’eau avec mes mains pendant que mes yeux scrutent l’horizon à la recherche d’Anna. J’aperçois tous les autres qui se démènent pour comprendre leur nouveau quotidien de naufragés, mais je ne la vois pas. Depuis le premier jour, sa beauté traîne dans ma tête. Je la dessine du mieux que je peux et m’en inspire pour m’endormir. Je ne lui ai pas encore parlé et je travaille pour réapprendre à sourire.

L’eau m’enrobe de sa froideur jusqu’aux genoux et m’agresse en me lançant mille frissons à travers le corps. J’entretiens un rapport platonique avec l’eau. Je n’ai jamais appris à nager. La nature est trop forte pour moi.
Il faudrait que j’apprenne. « Je t’apprendrai, moi si tu veux ! » Cette douce voix déchire ma bulle. Je me croyais seul, mais Anna est derrière moi
et visiblement je parle à voix haute.

Tranquillement je me retourne vers elle, un peu malaisé par l’effet
de surprise. Je ne la regarde pas tout de suite. Je souris pour dissimuler
la gêne sur mon visage. Mes yeux voguent sur l’eau jusqu’à ce qu’ils captent ses jambes et puis ses hanches et ils remontent jusqu’à ses yeux. Je n’ai pas le temps de lier mon regard au sien ou même de lui offrir une bribe de sourire que d’un coup sec et elle me pousse et me fait basculer dans l’eau.
Je panique. Je suis emporté au fond de l’eau et je me débats du mieux que
je peux pour rester à la surface des deux pieds d’eau. Anna est debout devant moi et rigole. Les autres sur la rive ne s’aperçoivent même pas que je me noie… et que je suis complètement amoureux.

© Pascal Lafond

TAfficher le texte